refoulé


refoulé

refoulé, ée [ r(ə)fule ] adj. et n.
• 1905; de refouler
1Psychan. Qui a subi un processus de refoulement. Pulsion refoulée et sublimée. Conflits affectifs refoulés. N. m. Ce qui est refoulé. Retour du refoulé.
2Fam. Se dit d'une personne qui a refoulé ses instincts et notamment ses pulsions sexuelles. inhibé; fam. coincé. Un vieux garçon refoulé. N. « Nous sommes tous des refoulés et des hypocrites » ( Beauvoir).

refoulé nom masculin Représentant psychique, trace mnésique ou souvenir qui a subi le refoulement dans l'inconscient. ● refoulé, refoulée adjectif et nom Se dit d'une personne qui empêche ses désirs, en particulier ses pulsions sexuelles, de se manifester ouvertement.

refoulé, ée
adj. et n.
d1./d adj. Fam. et cour. Se dit d'une personne qui réprime l'expression de sa sexualité. Il est complètement refoulé.
|| Subst. Un(e) refoulé(e).
d2./d n. m. PSYCHAN Le refoulé: ce qui a été rejeté, maintenu dans l'inconscient. Le "retour du refoulé" s'exprime dans les actes manqués (oublis, lapsus, etc.).
adj. Pulsions, conflits refoulés.

⇒REFOULÉ, -ÉE, part. passé, adj. et subst.
I. — Part. passé de refouler et empl. adj.
A. — [Corresp. à refouler II A] Tisonner... Mais la fumée résineuse et refoulée brûlait ses yeux, irritait sa gorge déjà malade à cause du tabac (MAURIAC, Th. Desqueyroux, 1927, p. 258).
B. — [Corresp. à refouler II C] Chagrin refoulé; passion refoulée. Aujourd'hui que j'ai traversé cette période d'une adolescence refoulée et contrariée, j'en interprète les moindres épisodes par les lois de constitution des esprits (BOURGET, Disciple, 1889, p. 81).
En partic. Refoulé sur soi-même. Refermé sur soi-même. Il se sentit plus froidement solitaire, plus refoulé sur lui-même, plus irrémédiablement lointain (MALÈGUE, Augustin, t. 2, 1933, p. 92).
PSYCHANAL. et lang. cour. Qui souffre de refoulement. Le petit être timide et refoulé (RIVIÈRE, Corresp. [avec Alain-Fournier], 1906, p. 395). Grâce à Moore et à Rogers, il [Byron] commençait à connaître les tavernes douteuses (...) les tripots, les « enfers »; il y dissimulait son invincible gêne de puritain bien refoulé, mais n'était pas tout à fait à son aise (MAUROIS, Byron, t. 1, 1930, p. 215).
II. — Substantif
A. — Subst. masc. sing. à valeur de neutre. Ce qui est refoulé. Paradoxalement, « tout le refoulé, le censuré, le renvoyé des maisons d'édition bourgeoises » qui devait s'exprimer à Des femmes a retrouvé une terre d'asile là d'où il avait été expulsé (Le Nouvel Observateur, 16 janv. 1978, p. 61, col. 3).
PSYCHANAL. Le refoulé réapparaît, sous des formes qui, pour la conscience, ne sont pas liées à l'objet: rêves, lapsus (GRAW. 1981):
... le moi jeune et faible a repoussé dans l'inconscient certains contenus qu'il avait déjà intégrés et s'est comporté de la même façon à l'égard de nombre d'impressions nouvelles qu'il aurait pu recueillir, de sorte que ces dernières, rejetées, n'ont pu laisser de traces que dans le ça. C'est à cette partie du ça que nous donnons le nom de refoulé [it. ds le texte].
FREUD, Abr. psychanal., trad. par A. Bermann, 1949, p. 26.
B. — 1. Celui, celle qui est rejeté(e) du groupe ou mis(e) à l'écart pour une raison précise. Comme des élèves punis, patientaient dans un coin des refoulés politiques qui avaient refusé de s'engager par écrit à respecter la Constitution américaine (MORAND, New-York, 1930, p. 32).
2. PSYCHANAL., lang. cour. Celui, celle qui souffre de refoulement. On dit: ça ne m'amuse pas; mais on ment. Nous sommes tous des refoulés et des hypocrites (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 348).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. 1762-1878. Fréq. abs. littér.:422. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 254, b) 523; XXe s.: a) 537, b) 974.

2. refoulé, ée [ʀ(ə)fule] adj. et n.
ÉTYM. 1906, in D. D. L.; de refouler, II., 4., spécialt.
1 Psychan. (Spécialisation du sens II., 4. de refouler, → Refoulé, p. p., 3.). Qui a fait l'objet du refoulement (3., spécialt); qui a été éliminé du psychisme conscient. || Pulsions refoulées et sublimées.
N. m. || Le refoulé : ce qui est refoulé ( Refouler, II., 4.). || Retour du refoulé : « Processus par lequel les éléments refoulés, n'étant jamais anéantis par le refoulement, tendent à réapparaître et y parviennent de manière déformée sous forme de compromis » (J. Laplanche et J.-B. Pontalis, Voc. de la psychanalyse, p. 424).
2 Fam., cour. Se dit d'une personne qui a refoulé ses instincts, et notamment ses pulsions sexuelles. || Un moraliste, un vieux garçon refoulé. Inhibé; fam. bloqué, complexé.
N. m. || Un refoulé, une refoulée (souvent péjoratif).
0 (…) ça t'amuserait de t'habiller, de sortir, si seulement tu étais sincère. On dit : ça ne m'amuse pas; mais on ment. Nous sommes tous des refoulés et des hypocrites.
S. de Beauvoir, les Mandarins, p. 348.
CONTR. Défoulé.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • refoulé — refoulé, ée (re fou lé, lée) part. passé de refouler. 1°   Qui a subi un refoulement. •   M. de Melun avait la rate coupée, le diaphragme percé et la poitrine refoulée [d un coup d andouiller d un cerf], VOLT. Lett. Mme de Bernières, juillet 1722 …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • REFOULÉ (RETOUR DU) — REFOULÉ RETOUR DU Expression qui désigne, chez Freud, le troisième moment du processus de refoulement. On distingue, en effet, un refoulement originaire (Urverdrängung ) qui porte sur les représentants de la pulsion; un deuxième temps, qui est… …   Encyclopédie Universelle

  • Retour du refoule — Retour du refoulé Le retour du refoulé est un terme psychanalytique inventé par Sigmund Freud. Le retour du refoulé est le retour hors de l inconscient des contenus psychiques refoulés car inavouables ou inconciliables. Il s observe aussi bien à… …   Wikipédia en Français

  • Retour du refoulé — Le retour du refoulé est un terme psychanalytique inventé par Sigmund Freud. Le retour du refoulé est le retour hors de l inconscient des contenus psychiques refoulés car inavouables ou inconciliables. Il s observe selon Freud aussi bien à… …   Wikipédia en Français

  • Retour du refoulé — ● Retour du refoulé réapparition, sous forme d associations, d éléments qui ont été refoulés. (C est un cas particulier du rejeton de l inconscient.) …   Encyclopédie Universelle

  • être refoulé — ● être refoulé verbe passif Être empêché de se manifester ouvertement, de s exprimer : Instincts refoulés …   Encyclopédie Universelle

  • refoulée — ● refoulé, refoulée adjectif et nom Se dit d une personne qui empêche ses désirs, en particulier ses pulsions sexuelles, de se manifester ouvertement …   Encyclopédie Universelle

  • refouler — [ r(ə)fule ] v. tr. <conjug. : 1> • XII e; de re et fouler ♦ Fouler, pousser en arrière. 1 ♦ Techn. Comprimer avec un outil percutant. Refouler un métal, le repousser pour resserrer un assemblage. 2 ♦ Pousser en arrière, faire reculer.… …   Encyclopédie Universelle

  • Jean Laplanche — (né en 1924), philosophe de formation, est un psychanalyste « de la troisième génération ». L importance de son œuvre se mesure à l aune de l avancée scientifique que propose la psychanalyse en France après Freud : les travaux de… …   Wikipédia en Français

  • Neurose — Névrose Cet article possède un paronyme, voir : newroz. Psychologie …   Wikipédia en Français